Recherche
  Home  /  1941  /  13 février 1941 – Jour n° 0219
  • Franco-et-petain-a-Montepllier

13 février 1941 – Jour n° 0219

Franco-et-petain-a-Montepllier

Le maréchal a 84 ans et 294 jours

 

Faits importants du jour

Entrevue Franco / Pétain à Montpellier
Apparaissent côte à côte sur le balcon de la Préfecture (le seul voyage hors d’Espagne de Franco).Le 2° et dernier entretien avec un chef d’Etat Etranger de Pétain, après Hitler à Montoire

10H00-arrêt en gare de Nîmes en route pour Montpellier, reçu par les notables dont le pasteur Boegner, et le préfet Chiappe .Impression extraordinaire par sa sveltesse et son pas rapide il essoufflait ceux qui suivaient…(rapport du Pasteur Boegner)

13H40-sous une pluie fine
Rencontre avec Franco accompagné du ministre d affaires étrangères Serrano
Sùnez, (l’homme qui décida du retour de Laval en Allemagne en juillet 44 ) et d’une suite importante,dont trois officiels italiens,ce que n’apprécie pas le Mal.
Le Mal accompagné de Darlan, Peyrouton, gal Laure, et Piétri
ambassadeur à Madrid. Et de Ménétrel.
le Mal « Franco voudrait que je l’appuie près d’Hitler pour éviter passage de troupes italiennes et allemandes en Espagne pour prendre
Gibraltar. Je ne puis décemment intervenir, Franco est toujours aussi gonflé et prétentieux ! »
Intéressant à retenir l’idée franquiste d’un bloc Latin ( en 2007/08 on retrouve cette idée chez Sarkozy) capable d’offrir à l’Europe une union modératrice et compensatrice d’une complète victoire et domination germanique,l’idée latine
n’en est qu’à ses débuts..(ceci ne rappelle t-il pas le thème de l’Union de la Méditerranée de 2008 ?) Le problème méditerranéen et de l’Afrique du Nord ont été discuté.
le compte-rendu est des plus sobres entre le général neutraliste et le maréchal attentiste : »A son retour d’Italie le généralissime Franco chef de l’Etat Espagnol a rencontré le Maréchal Pétain , chef de l’Etat Français
L’entrevue a eu lieu à Montpellier .Le général Franco a été retenu à déjeuner par le Maréchal. »Le rapprochement et
l’entente entre les puissances de la Méditerranée, idée chère au Caudillo, n’est en aucune manière agréable à l’Allemagne. Il fallait éviter à tout prix
l’immixtion de l’Allemagne dans le bassin occidental de la Méditerranée.

(voir de Matthieu Séguéla « Pétain-Franco »les secrets d’une alliance chez Albin Michel)

   /  1941  /